Pourquoi ce livre ?

J’ai eu envie de réaliser mon rêve « de grande » : voir mon roman édité ! Passionnée par les débats d’idées et les échanges inter-actifs, la maternité m’a donné un sujet de poids pour mettre à plat les mots et les maux, à ma façon….

Mère de trois enfants, j’ai commencé à écrire à la naissance de ma fille aînée. Petit à petit, mes textes se sont fait de plus en plus nombreux, et un jour, j’ai eu un déclic: il fallait en faire un livre !

J’avais aussi envie, depuis longtemps, de réaliser un ouvrage sur la maternité, différent de ce que l’on peut trouver dans les rayonnages des librairies. Je souhaitais apporter un « coup de projecteur » vivant, décalé, interrogateur, à l’humour grinçant, décapant, voire parfois corrosif, sur la maternité.

J’ai longtemps été très choquée par les jolis poncifs véhiculés dans des ouvrages officiels et le splendide décalage de la « vraie vie », décalage alimenté par les commentaires « bien sous tout rapport » des discours politiquement corrects – et tellement hypocrites -, véhiculés par notre société.

Ce livre est né naturellement de ma propre histoire de vie, enrichie par de multiples histoires de vies de femmes et d’hommes que j’ai rencontrés et écoutés…

J’ai aussi voulu écrire un livre spirituel qui ne soit pas théorique, mais complètement pratique, et tout cela sous l’angle de la psychologie et de l’émotion. J’ai eu envie d’écrire au cœur et à l’esprit des femmes et des hommes. J’ai eu envie d’aborder la maternité et la paternité sous l’angle du vivant, de l’humain, de l’âme… J’ai donc eu envie de raconter « La véritable histoire de la maternité ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la maternité sans oser le demander ». Ou comment être mère, femme au travail ou à la maison, amante, fille, grand-mère… tout un programme !

[hr]

Le concept de mon livre

Au fil de l’écriture, j’ai trouvé mon style. J’écris et je lance mes idées de manière complètement spontanée. L’écriture me donne ainsi le loisir de coucher sur le papier le décor

d’une scène, les sentiments fugitifs d’un moment. C’est comme si je peignais avec les mots…

Je suis également très attirée par le rythme et le sens des mots, et j’aime les accorder comme un musicien le ferait avec son instrument.

J’ai donc trouvé mon style, au fil de l’écriture et je me suis arrêtée sur … la rime !

Mon ouvrage est donc doublement original dans la forme et dans le fond : écrit en poésie, il raconte, d’une manière novatrice, la maternité vue sous un angle différent, celui du vécu de l’esprit. Il diffère des livres théoriques, de par son contenu, son style et son message.

Le titre coulait donc de source… Un livre sur la vie de famille en poésie ne pouvait logiquement que s’intituler « Ma famille est un poème ! »…

[hr]

Quelle est la finalité de mon livre ?

A mon sens, ce livre est libérateur des tensions, des questions sempiternelles, que chaque femme et chaque homme se pose au moins une fois dans sa vie en devenant mère ou père.

Du fait qu’il aborde la maternité et la paternité dans toute sa globalité et dans tous les changements fondamentaux qu’entraîne ce nouveau statut de parents dans la vie, il apporte un soutien à chaque lectrice, à chaque lecteur.

Effectivement, combien de femmes et d’hommes futurs parents ou parents ne se sont-ils pas sentis seuls devant le corps médical, le corps social, l’entourage familial ?

Combien il a été difficile pour eux de « faire le tri » entre tous les conseils, bons ou mauvais, toutes les leçons, données à tort ou à raison, par les uns et les autres.

Devenir parents est l’un des plus grands changements qu’il est donné de vivre dans une existence. Concrètement, nous avons tous les manuels de puériculture à notre portée, mais psychologiquement, quelle solitude ! Comme il est difficile de trouver des réponses à ses interrogations de parents !

[hr]

A qui s’adresse « Ma famille est un poème ! »

Cet ouvrage, bien que parti initialement de ma propre histoire, n’est pas, à proprement parler, un ouvrage autobiographique. Bien au contraire, il s’adresse à toutes et à tous….

Toutes, c’est-à-dire toutes les femmes, toutes générations confondues, filles, mères, grand-mères, arrière-grand-mères, femmes sans enfants, futures mamans… Tous, c’est-à-dire tous les hommes, toutes générations confondues, fils, pères, grand-pères, arrière-grand-pères, hommes sans enfants, futurs pères… Il amène chaque lectrice, chaque lecteur, à s’interroger, à se retrouver et à trouver ses propres réponses…

Un livre facile à lire, ludique, sur un thème central et universel.

[hr]

L’ILLUSTRATRICE

Marie-France LANGLAIS, par Claire

L’intuition est très importante dans ma vie. En 2001, le Syndicat Force Ouvrière a déposé sur mon bureau une carte postale, qui m’a littéralement bouleversée.

Elle représentait un tableau intitulé « La Course après le Temps ». Son auteur, Marie France, a obtenu le premier prix au concours national du 19ème congrès de Force Ouvrière, tenu en Mars 2000 à Marseille et dont le thème était « la femme et le travail ».

Sous le titre « La course après le temps », étaient inscrits :

L’heure, le travail, l’enfant

Le travail, l’enfant, l’heure

L’enfant, l’heure, le travail

L’obsession

Et au-dessus de ces mots, un visage de femme pris entre une horloge et un petit enfant, le tout peint avec une intensité et une lumière incroyables !

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai gardé ce dessin très très précieusement. Une intuition ?

En fait, je voyais dessinés mes propres mots, mon propre vécu sur la maternité et le travail. Je ressentais la même émotion en regardant ce dessin qu’en écrivant et lisant mes textes.

Alors, quand l’idée est venue d’illustrer mes textes, j’ai tout de suite pensé à Marie-France. Et je l’ai contactée…

Quand je lui ai décrit par téléphone mon projet, elle m’a tout de suite dit « oui ». C’était formidable !

Marie-France a fait ses études de dessin à Paris. Elle a occupé plusieurs emplois de maquettiste dans des secteurs divers (publicité, cartonnerie, photogravure). En plus de son emploi, elle a toujours dessiné pour son plaisir.

A partir de 1994, elle a commencé à peindre et à participer à des expositions et festivals, tel le Festival des Arts de la Rue à Dijon.

[hr]

EPILOGUE

« Ma famille est un poème » est donc un livre différent, novateur. C’est sans doute la raison pour laquelle de nombreux éditeurs ont refusé mon manuscrit.

Je remercie Marie-France, dont le plus beau compliment est de me dire que je suis son inspiratrice !

Ce livre est donc une histoire de vies, mais aussi de rencontres, et c’est ce qui en fait tout son attrait !

C’est un beau roman, c’est une belle histoire,

C’est l’histoire de la vraie vie,

Avec ses joies et ses déboires,

Lorsque la passion est au rendez-vous,

Elle est bien plus forte que tout.

Quand le cœur parle à l’esprit,

Lorsque le sentiment l’homme nourrit,

Celui-ci devient inventif :

Voilà donc un superbe travail collectif !

Peindre, dépeindre, ne pas feindre, étreindre,

Avec des mots, des traits de crayon,

Raconter des leçons

De vie et s’amuser

Tout en captant par le cœur

L’attention

De nos lectrices et lecteurs !

Tout le mal que nous vous souhaitons,

C’est de vous amuser

Autant que nous l’avons fait et le faisons,

Posez donc vos parentales valises et rêvez !